Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

samedi 17 février 2018

La phrase romanesque




Vous n'avez pas le temps de lire. La phrase romanesque est là pour vous aider. Elle est vite lue et votre imagination fait le reste tout le long de la semaine !

Je suis un renard malin comme un singe.
(Balthazar Forcalquier)


vendredi 16 février 2018

ALESSIO LEGA


MALATESTA,



Dors dors Malatesta
car l’histoire continue de tourner
comme un corbeau à la lune déclinante
dors dors dans ton lit
de cette caisse en zinc
on te surveille de près
dans la nuit scellée

Dors dors Malatesta
car ici tout va bien maintenant
chaque nuit on se réveille
chaque chose avec son prix
la justice est un uniforme
on l’enfile avant de partir
l’égalité est un bien énorme
on l’a même cotée en bourse

On l’a même cotée en bourse…

Dors dors Malatesta
gratte-ciel de douleur
élevés comme des pierres
sur le cœur
de ce chaos si malade que nous appelons notre vie
dans la pensée que la joie soit l’énième blessure

Dors dors Malatesta
les dirigeants penseront à diriger la fête
à digérer jusqu’aux fragments
de la terre rude tassée essoufflée
tandis qu’un bourreau qui ne faiblit pas(1)
te garrotte encore un tour

Te garrotte un autre tour…

Dodo dodo Malatesta tu vois que tout va bien
sur le précipice du futur
l’obligation des chaînes
on ne devrait jamais y penser
celui qui en part ne revient pas
dans cette solitude ultramoderne

Réveille-toi réveille-toi Malatesta, Pietro Gori, Bakounine
au son de la trompette faites naître le matin
chefs de bonne espérance pour doubler la passion
prisonniers dans une chambre bientôt une révolution

Bientôt la révolution…

L'aphorisme de la semaine

BREF !
En voilà un mot court.
(Balthazar Forcalquier)

dimanche 11 février 2018

Cousinage

Voilà



qui n'est pas sans rappeler

Et tant mieux

Il n'est pas facile ...

écrit en compagnie de :
 et de l'Armagnac d' Anne-So

Dessin : Louie Travis

Il n'est pas facile d'avoir une âme qui ressemble à un chamallow vomi, une âme qui rote en guise de réponse (quand on l'interroge), une âme qui a des flatulences quand on la prie...
Marcel Bupeu était affligé d'une telle âme dont la vulgarité était celle d'un ancien militant d'extrême droite. Par les mystères qui accompagnent l'au-delà, cette vilaine âme peccamineuse était passée au travers des filtres, des contrôles et des célestes examens finaux. 

Certes Marcel n'était pas un anarchiste, il n'était même pas syndicaliste. Il était notaire un peu mou. Mais il ne comprenait pas : pourquoi avait-il une telle âme ? Qu'avait-il fait au bon Dieu (car il croyait en un dieu créateur) ? Il promenait cette âme comme un handicap secret. Comme celui qui veut embrasser une fille fine et belle alors qu'il a mauvaise haleine. En réalité pour lui c'était pire.
On le retrouva pendu. Et personne ne comprit ce geste. "Il avait tout pour lui" dit la voisine qui ne manquait jamais la messe " dieu ait son âme".
- "Ah bordel NON !" hurla Marcel en silence.
Voilà c'est tout.

samedi 10 février 2018

La phrase romanesque

Le cerveau ne mange que du sucre : je comprends pourquoi je suis intelligent ; le cerveau est l'organe le plus gras du corps : je comprends pourquoi je suis très intelligent.
(Balthazar Forcalquier)