Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 16 avril 2017

MADRID (1)

Madrid aux angles droits

On y longe des maisons bien hautes taillées dans la masse ocre comme des falaises qui se toisent avec leurs ravissants petits balcons à peine plus larges que la taille ordinaire d'un soulier. Les façades sont chargées de cariatides qui font la grimace, de frises, d'encorbellements , de télamons qui tirent la langue.
Tout est paisible tout le temps, sauf la nuit quand l'habitant parle fort jusqu'à 4 h du matin. Il parle haut cette langue facile à entendre et difficile à comprendre. Nous étions voici peu à Madrid claquant des dents sous la neige. De la neige en mars … tout le monde, sauf nous, faisait des photos. Nous nous sommes réfugiés dans l'une de ces innombrables échoppes qui servent à toute heure du calamar frit, de la morue frite, des patates frites, et parfois même du pain frit en guise de sucrerie. Ici l'on mange sans cesse, à toute heure, debout au coin d'un bar perché. On mange et l'on parle. On grignote des parts énormes.
Des vitrines entière sont ici consacrées à la pantoufle, et l'on porte avec grâce le parapluie accroché au col du veston.

L'habitant est aimable est indifférent, c'est idéal pour le touriste.

( A suivre)


Un cornet de saucissons pour une petite faim entre deux grandes


Frit, frit,frit




La pantoufle : sa vie son oeuvre.

Ainsi a-t-on les mains libres pour la bagarre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire