Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

lundi 1 mai 2017

Blablabla mais sérieux quand même



Clément Laigle expose des boites dans la chapelle Jeanne d'Arc à Thouars ( jusqu'au 28 mai). Eva Prouteau au fil de deux feuillets de la même encre explique : " car si sa pratique est certes formaliste, empreinte d'un puissant vocabulaire moderniste et minimal, elle est aussi très liée au développement des cultural studies dans le sens ou elle explore la connotation des représentations, et des émotions, que les objets suscitent selon le contexte culturel."
Mouais...
Ne serait-il pas plus juste de dire que selon  moi : dans le contexte intrinsèque d'une expression chargée et cadenassée, la représentativité ludique et néanmoins spirituelle suscite un choc manufacturé et frotté aux croyances les plus brutales d'un univers virevoltant dans son absurdité.
...
Je vous laisse juge.

2 commentaires:

  1. Oui on préférerait qu'il expose des référentiels rebondissants, ça permettrait de foutre ses œuvres dehors à coup de pompes... A part cela ru as raison Balthazar

    RépondreSupprimer
  2. Pour éviter tout conflit de ressenti, je proposerais :

    " car si sa pratique est certes formaliste dans le contexte intrinsèque d'une expression chargée et cadenassée, empreinte d'un puissant vocabulaire moderniste et minimal, la représentativité ludique et néanmoins spirituelle est aussi très liée au développement des cultural studies dans le sens ou elle explore la connotation des représentations et des émotions, suscite un choc manufacturé, et frotté aux croyances les plus brutales que les objets suscitent selon le contexte culturel d'un univers virevoltant dans son absurdité. "

    ça a quand même une autre gueule !

    RépondreSupprimer